Archéologie Roliste

Quand on fait le ménage dans ses sauvegardes, on retrouve quelques pépites. Voici donc un compte-rendu de mon second passage lors de la 6ème CJDRA en 2006 (Comme le temps passe vite !) pour y faire découvrir le jeu de rôle à poils et à moustaches. J’ai du poster ce texte dans le forum du site de la CJDRA à l’époque.

Il est intéressant d’y voir ce que j’y ai fait et comment je l’ai vécu. Je pense que ça interessera tous ceux qui désirent se lancer dans la production d’un jeu de rôle, quel qu’il soit. Et en bonus, je vous ajoute mes listes de choses à faire avant et après la CJDRA.
Enjoy !

Débriefing complet de la CJDRA par Tlön Uqbar (aka Mr le chat)


Ça commence par un accueil convivial et chaleureux dans les locaux de l’E.P.I.T.A. vers 10h30 le Samedi. Pendant que John G. nous explique la configuration des lieux et nous remet un plan format A4 pour ne pas nous perdre dans les Enfers, une charmante et patiente jeune fille marque notre nom et/ou pseudo (La pauvre ! Imaginez ce qu’elle a du vivre avec des types comme moi qui choisissent des pseudos infernaux) sur un badge autocollant qui nous suivra tout au long de cette convention.

Après ces quelques minutes de briefing, j’entre dans la pièce dite « lieu de vie », là où tout le monde cause, inspecte les affichettes présentant les jeux, discutent avec auteurs, se font un petit jeu en attendant ou glande tout simplement (Ce qui fut rare, soulignons-le).

Après un rapide tour de présentation (Il n’y a pas encore foule pour l’instant), je tombe sur une présentation d’Apocryph. Présentation passionnée et passionnante qui me fait déjà regretter de m’avoir inscrit comme MJ sur les 3 séances de jeu. Puis, le temps de déballer mon matos de présentation sur Cats!, j’ai déjà un quidam qui vient de demander des infos sur le jeu, suivi d’autres joueurs qui défilent au stand. Je rate ainsi l’atelier de JDRA lancé par M, pris dans mes explications et mes conversations avec des personnes désireuses d’en savoir plus sur Cats!.

Je profite d’une accalmie pour discuter wargame avec Tonton Alias (aka Mr Tigres Volants) un moment avant de dévorer un hot dog à l’air libre, incité en cela par une annonce de Bouclier interprétant d’une manière remarquable le psychorigide axé sur « On ne bouffe pas à l’intérieur !!! »

Puis vient enfin la première bourse aux scénarios. C’est avec un certain trac (dissimulé sous une fausse nonchalance) que je vais présenter mon jeu. Première surprise : Cette bourse se déroule dans un amphithéâtre, endroit on ne peut plus adapté à l’exercice. On voit tout et on voit bien… Il ne manquait qu’un micro pour aider les auteurs ou MJs à la voix faible. Chaque futur joueur se voit attribuer une pancarte avec un numéro dès l’entrée dans l’amphithéâtre. L’infernale ségrégation joueurs / MJs se fait aussi d’office à l’entrée : Les MJs à droite, les autres à gauche (Tout un programme politique…)

Lorsque tout le monde est là, ça commence. Chaque auteur est appelé pour présenter son jeu en 2 minutes max, sa plaquette publicitaire affichée en énorme sur un écran derrière lui. Entre deux présentations, M nous régale d’un bon mot où le subtil le dispute à l’intelligence… (Nan, j’déconne… Maintenant, on sait qui écrit les blagues Carambar.).

Ensuite, lorsque tous les jeux de la séance ont été présentés, la bourse commence. En reprenant l’ordre de présentation des jeux, les joueurs lèvent bien haut la pancarte avec leur numéro pour participer au jeu présenté. Tous les numéros sont introduits dans une feuille Excel affichée sur l’écran géant de l’amphi et, si le nombre de joueurs dépasse le quota maximum fixé, un tirage au sort à lieu. Les heureux gagnants rejoignent leur MJ en bas de l’amphi et une gentille organisatrice nous conduit à notre salle de jeu.

C’est simple, rapide et vachement bien organisé. Résultat, chaque bourse a duré une petite demi-heure, laissant du temps adéquat pour les parties de jeu.

Bon, maintenant, on passe dans le registre personnel.

Déjà, j’ai été surpris par le nombre de joueurs voulant tester une partie de Cats! dès la première bourse aux scénarios. Impressionné et apeuré est plus exact… J’emmène mes 3 joueurs (quota fixé par les organisateurs dans notre salle de jeu, rejoint rapidement par un joueur de dernière minute). Je me lance dans une explication succincte des règles, je distribue les pré-tirés et on démarre.

Là, première bourde : Certainement à cause du trac, je m’aperçois que j’ai fait commencer mon scénario en début de nuit au lieu du matin, ce qui perturbe quelque peu l’enchaînement des événements. J’essaie de rester calme au-delà du mon paravent de fortune mais je pédale dans la choucroute derrière. Résultat, les joueurs qui ne sont pas cons (Loin de là), évitent mes pièges et mes fausses pistes pour foncer droit sur mon chaton en danger. Mon scénario se termine en un peu plus de 2 heures, à mon grand dam, au lieu des 3h30 prévues… Les joueurs sont contents (Et le font savoir, heureusement), c’est le principal. Mais moi, je me dis que je ne referais pas la même erreur. J’hésite un moment à enchaîner sur l’autre scénario d’aventure que j’ai sous les bras, mais je sais pertinemment qu’il faudra l’interrompre en plein milieu pour la seconde bourse aux scénarios. Tant pis donc. Je retourne plancher sur mes scénario le reste de l’après-midi, honteux et confus vis-à-vis des joueurs (Qui ont été excellents, je tiens à le préciser).

Je potasse donc mes scénars, je corrige des bugs dans mes règles et j’en profite pour serrer la main du Grümph présent et lui dire tout le bien que je pense de ses créations.

Ensuite, après un autre hot-dog et des boissons à base de caféine, je me prépare à la deuxième bourse aux scénarios. Cette fois, c’est décidé : pas de plantage ! Ça sera de l’excellent ou ça ne sera pas. Mais je me heurte à une grande difficulté : Il me faut représenter mon jeu sans tomber dans la répétition. Pour cette bourse aux scénarios, il y a plus de joueurs qu’à la première. Mais environ les 2/3 ont déjà entendu ma présentation… Bon, j’y retourne et je me lance (heureusement que les blagues de M sont nulles ; Elles permettent aux auteurs d’être excellent après… Tiens, c’est peut-être pour ça en fait…)

Je n’ai pas l’impression de m’être surpassé lors de cette seconde présentation, mais je suis encore surpris par le nombre de joueurs qui veulent tester du Cats!. Cette fois, je pars avec 4 joueurs (nouveau quota) et Oh joie ! J’ai une petite salle à moi tout seul. Pas question de pré-tirés cette fois ! Je passe environ ¾ d’heure à expliquer les règles et à créer les personnages avec les joueurs.

Puis on attaque. Tout de suite, je sens que la mayonnaise prend rapidement. C’est presque en état de grâce que j’enchaîne le scénario d’introduction Il faut sauver le chaton Ryan et le scénario d’aventure Retour vers le futur jusqu’à l’heure avancé de 7h30 le matin. Peu de mes joueurs ont décroché (L’un d’eux à dormi ½ heure), ce qui m’a conforté dans l’excellente ambiance de cette partie.

Je laisse donc des joueurs heureux et comblés derrière moi et je pars pioncer 2 heures dans la salle de vie (J’étais tellement content que je n’ai même pas pensé aller dans le dortoir).

9h30 : Réveil. Pas pénible, mais très en douceur. Une partie des organisateurs proposent un petit déjeuner consistant dans un Mc Do pas loin. J’en profite pour squatter et je pars manger avec eux et quelques autres créateurs. La ballade aller / retour plus un truc chaud et salé dans l’estomac achève de terrasser ma somnolence.

Retour à la CJDRA peu avant 11 heures. On me propose un petit jeu (Banzaï !), histoire de patienter ludiquement et de se marrer entre rôlistes. Environ une heure après, je suis toujours perdant mais content. Le temps de s’enfiler un autre hot dog et une bonne demi-douzaine de cafés, on attaque le troisième et dernière bourse aux scénarios.

Dernière ligne droite mais quelle gageure ! Comment présenter de manière originale son jeu de rôle pour la troisième fois sans refaire ce qui a était fait ? (C’est décidé ; la prochaine fois, je m’inscris au moins une fois comme simple joueur….). Bon, la présentation est rapide et une peu vaseuse, mais c’est certainement dû à la fatigue (Quoiqu’heureusement que M ait réussi à sortir des blagues encore plus nulles que la veille… Ce type a un don, c’est sûr !!!).

Hop, je pars avec mes quatre joueurs vers ma salle de jeu. Ghargl ! je me retrouve dans une salle du genre amphithéâtre. Moi qui aime les tables larges, ce n’est pas gagné. Vu la tronche que tirent mes joueurs, je ne suis pas seul à la trouver saumâtre (la salle ET la blague). Heureusement, la charmante jeune fille (Z’avez remarqué ? Toutes les jeunes filles organisateurs étaient charmantes.) nous trouve une table digne de ce nom à coté d’Apocryph. Le pauvre MJ a une frayeur en nous voyant débarquer (Cats! n’est pas un jeu calme et sage, alors qu’Apocryph est dans l’ambiance et le stress…), mais je le rassure et on y va. La cohabitation s’est bien passé, avec quelques petits éclats de voix de part et d’autre, mais rien de très embêtant somme toute. (rien à voir avec l’irruption des Bioman RPG dans la salle… Arf !)

Je reprends la méthode qui a fait ses preuves la veille : Exit les pré-tirés et explication des mécanismes de jeu tout en créant des personnages. On enchaîne ensuite sur le scénario d’introduction. Très vite, je m’aperçois qu’un des personnages a très bien assimilés les règles et que son personnage est clairement trop puissant pour le scénario. Qu’importe ! Cats! est un jeu pour délirer, donc allons-y !

Au bout de près de 3 heures de jeu, mes derniers joueurs ont l’air d’avoir apprécié ce jeu. On discute un peu, puis je me replie sur le lieu de vie pour ranger mes trucs et mes bidules. Comme je connais la charge d’organiser une convention de jeu de rôle (Surtout après une nuit blanche), je mets la main à la patte avec plusieurs autres pour aider à ranger la pièce. Les organisateurs font le tour pour dire qu’une ch’tite bouffe sympa est organisée dans un resto pas loin pour clore cette 6eme édition de la CJDRA. Une charmante jeune fille du club « Le Cercle Fantastique » (Y’avait que des jeunes filles charmantes. J’ai dû réussir quantité de jets sous « Chasteté » et « Sens moral » pour ne pas les draguer honteusement…) me propose de mettre mon sac de voyage dans le coffre de sa voiture avant d’aller grignoter, ce que j’accepte avec joie.

La bouffe au resto me permet de voir que Cats! a été très apprécié et par les organisateurs, et par les joueurs, ce dont je ne suis pas peu fier. Elle permet aussi de faire un débriefing sur le tas et – surtout – de pouvoir se payer des bonnes tranches de rires avec quelques anecdotes et quelques blagues de geeks rôlistes.

Voilà. Je suis très gentiment véhiculé par ma charmante conductrice de tout à l’heure pour aller m’écrouler, terrassé par la fatigue.

Qu’est-ce que je retire de cette CJDRA ?

Une organisation hors-pair, des organisateurs dynamiques et sympathiques, des créations qui donnent envie d’y jouer, des rôlistes avenants, des idées / corrections / améliorations pour Cats! grâces aux retours d’info des joueurs…

Bref, que du bon

Liste des actions à faire pour la CDJRA n°6

– Éditer les feuilles de personnage : Ok.
– Éditer l’aide de jeu à la création de personnage : Ok.
– Poser les congés pour assister à la CDJRA : Ok.
– Inscrire « Cats ! » sur le site du GROG : Ok.
– Soumettre « Armageddon » à la Scénariothèque : Ok.
– Réaliser l’écran de jeu : Ok.
– Faire les personnages pré-tirés (Cinq) : Ok.
– Éditer les plaquettes volantes : Ok.
– Éditer les pages recto/verso tirées des plaquettes : Ok.
– Tester le système de jeu à l’Epée Reforgée : Ok.
– Commander les billets de train : Ok.
– Imprimer les règles : Ok.
– Idem pour ce qui concerne le scénario d’introduction : Ok.
– Compléter les fiches des PNJs dans les scénarios : Ok.

Liste des modifications apportées suite à la CJDRA

– Changement de l’échelle des niveaux de difficulté sur l’écran de jeu.
– Ajout de la compétence « Langage humain » sur l’écran de jeu.
– Ajout de la formule du jet d’opposition sur l’écran de jeu.
– Modification des feuilles de personnages (Colonne de bonus pour les compétences).
– Changement de l’échelle des niveaux de difficulté dans les règles.
– Changement sur le nombre max. de points de destin dans les règles.
– Ajout de la limitation du score de chance à 3 lors de la création d’un personnage dans les règles.
– Changement sur le nombre de points de créations dans la feuille récapitulative.
– Ajout de précision concernant les Bastets dans les règles.
– Changement sur le nombre de points de créations dans les règles.
– Ajout de nouveaux défauts et qualités.
– Modification des gains et des coûts pour les défauts et qualités.
– Ajout de la compétence « Langage humain » dans les règles.
– Ajout des jets d’opposition dans les règles.
– Ajout des jets de constitution lors de l’utilisation d’un talent.
– Correction des fautes d’orthographe sur les scénarios.
– Suppression des coquilles dans les scénarios (Multiplications encore présentes).
– Ajout de la couverture sur les scénarios.

.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.